Dessiner un avion sur Affinity Designer part.2 : le « template »

Si vous avez lu la partie 1 du tuto (Dessiner un avion sur Affinity Designer part.1 : la prise en main), et que vous n’avez pas abandonné en cours de route, avant tout bravo pour votre persévérance. Si vous passez à l’étape 2, c’est que vous avez déjà un peu pris en main le logiciel, et que vous êtes devenus des as de l’outil « plume ».

Nous allons maintenant passer aux choses sérieuses, à savoir le dessin d’un modèle d’avion (également nommé « template » in ingliche). Si vous avez la flemme de dessiner l’avion et que vous voulez directement passer à la partie 3 qui sera consacrée à la décoration de l’avion, vous pouvez toujours acheter des « template » en format vectoriel. En général les tarifs tournent autour de 15-20 euros pour un beau modèle. Vous n’aurez plus alors qu’à le décorer à votre guise. Je vous mets un lien vers un site qui vend ce genre de modèles : www.norebbo.com

Bon moi je suis plutôt proche de mes sous donc je préfère dessiner mes propres modèles, et c’est beaucoup plus gratifiant au final 😉

Nous allons donc voir les règles pour dessiner un modèle simple, basique.

Tout d’abord, regardons comment va se décomposer la création du modèle. Les étapes seront toujours les mêmes, quel que soit le modèle d’avion dessiné.

En gros, voici le plan :

dessin

1 : dessin du fuselage, le contour complet sans inclure la dérive.

2 : le dessin de la dérive, que l’on positionnera DERRIERE le fuselage dans l’ordre des calques

3 : le dessin du plan horizontal, que l’on positionnera DEVANT la dérive dans l’ordre des calques

4 : le dessin du (ou des) moteurs, que l’on positionnera DEVANT le fuselage. Si il y a plusieurs moteurs, on commencera par celui le plus proche du fuselage, et on placera le calque du moteur le plus proche de nous DEVANT le calque du moteur le plus éloigné (logique)

5 : le dessin de l’aile que l’on placera DEVANT le fuselage

6 : les finitions : hublots, portes, antennes, appendices, …

La logique consiste à bien distinguer les grosses parties de l’avion, et à les disposer l’une au dessus de l’autre de façon évidente (l’aile est forcément DEVANT le fuselage depuis notre point de vue de dessinateur).

Voila pour le plan de bataille. Maintenant il faut quand même essayer de trouver un modèle. On va partir sur un bon vieil Ilyushin-62M.

Alors pour le modèle, plusieurs options. Soit vous avez dans votre collection personnelle une superbe photo d’IL62M prise de profil. Dans ce cas, ça peut faire l’affaire. Soit vous cherchez sur google image « Ilyushin 62 profile » ou « Ilyushin 62 side » ou quelque chose du genre. En sélectionnant l’option « grande image » pour avoir de la qualité. Et vous enregistrez la plus belle vue de profil que vous puissiez trouver.

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.40.50
Exemple d’une vue de profil tout à fait acceptable comme modèle.

Maintenant que vous avez votre modèle, vous allez créer un nouveau projet dans Affinity Designer, en format paysage. De préférence format A3 pour garder de la qualité. Puis vous insérez votre image d’IL62 que vous disposez au milieu sur toute la largeur.

Capture d’écran 2020-04-27 à 15.41.02

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.03.47

Vous voila prêt à attaquer.

Etape 1 : le fuselage

Commencez par zoomer sur votre modèle pour pouvoir faire un travail précis de copiage. Avec l’outil « plume » vous allez devoir dessiner tout le contour du fuselage avec le plus de précision possible. Comme pour tout le reste du dessin, la précision que vous donnerez définira la qualité du modèle final. Si vous voulez un modèle pas vraiment très très précis, ne zoomez pas x30.

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.05.27
Contour du fuselage avec l’outil « plume ».

N’oubliez pas de fermer la courbe (revenir au point de départ) une fois le tour terminé.

Vous pouvez vérifier le résultat en appliquant une couleur de remplissage. Normalement vous devez obtenir quelque chose comme ça :

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.06.53
Enlevez ensuite le remplissage pour faciliter la suite du travail.

Etape 2 : la dérive

J’espère qu’à ce stade ce n’est pas vous qui êtes à la dérive.

Donc pour la dérive, même travail, un beau contour avec l’outil plume, bien fermé à la fin.

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.11.04

Et un petit test avec un remplissage :

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.11.32

Etape 3 : le plan horizontal

Même travail sur le plan horizontal, qui se décompose de deux parties (la partie qui relie le plan horizontal et la dérive, et le plan horizontal lui même).

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.14.19
Partie 1
Capture d’écran 2020-04-26 à 19.15.33
Partie 2

Pour la dérive et le plan horizontal, vous pouvez dès maintenant ajouter quelques détails. Pour cela, il va vous falloir enlever le remplissage pour bien voir le modèle derrière.

Ensuite, vous devez sélectionner votre calque dans lequel vous voulez ajouter des détails, et activer la case « insérer dans la sélection », qui vous permettra de dessiner dans votre calque « dérive » ou dans votre calque « plan horizontal » (cf première partie du tutoriel).

Capture d’écran 2020-04-27 à 19.18.40
Case « insérer dans la sélection »

Une fois cette case activée, vous pouvez dessiner quelques détails à l’intérieur du calque sélectionné, les lignes de rivets, les jointures, les plaques… Tout ce que vous voulez, c’est vous qui définissez votre niveau de détails.

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.26.07
Ajout de quelques détails sur la dérive et sur le plan horizontal

Vous pouvez ensuite modifier la superposition des calques, par exemple si la dérive est mal placée par rapport à la pièce qui fait la jonction avec le plan horizontal.

Pour ça vous sélectionner le calque à déplacer :

Capture d’écran 2020-04-26 à 19.26.24

puis vous le déplacer d’avant en arrière avec ces fonctions :

Capture d’écran 2020-04-28 à 13.30.38

Etape 4 : le moteur

Ici un seul moteur à dessiner, plutôt simple. d’abord le contour, puis les détails à l’intérieur du calque. Chaque détail peut avoir sa propre couleur, ce qui permet de faire ressortir les différentes parties du moteur.

Capture d’écran 2020-04-26 à 20.22.10

Ensuite encore une fois il faut positionner le calque moteur par rapport au calque fuselage, toujours avec cette fonction :

Capture d’écran 2020-04-28 à 13.30.38

Cela vous évitera d’avoir le moteur qui se retrouve caché derrière le fuselage.

Etape 5 : l’aile

Même méthode pour l’aile, pas de piège.

Capture d’écran 2020-04-26 à 20.33.37

Etape 6 : les finitions

C’est là que vous allez devoir inclure dans le calque fuselage tous les détails manquants, à savoir :

  • les antennes (qui seront en fait dessinées DERRIERE le calque fuselage)
  • les hublots
  • le parebrise
  • les portes et issues de secours
  • les sondes (pitot, static,…)
  • les entrées d’air (pack, soute avionique,…)
  • tous les autres détails sur le fuselage (appendices, static dischargers,…)

Pour les antennes, il suffit de dessiner les antennes en dépassant sur le fuselage puis de les faire descendre derrière le calque fuselage avec la fonction suivante :

Capture d’écran 2020-04-28 à 13.30.38

Pour tout le reste, il faut sélectionner le calque fuselage puis utiliser la fonction « insérer dans la sélection » :

Capture d’écran 2020-04-27 à 19.18.40

Ainsi tout ce que vous dessinerez sera incrusté dans le calque fuselage.

Pour le pare-brise, l’outil plume vous permettra de dessiner vos fenêtres.

Pour les hublots et les portes, il faut plutôt utiliser cette forme « rectangle arrondi » :

Capture d’écran 2020-04-28 à 13.42.23

Vous pourrez ensuite modifier l’arrondi (avec le petit point orange en haut à gauche) pour arriver à obtenir la forme parfaite d’un hublot ou d’une porte. Il faudra ensuite que vous modifiiez la largeur du trait de dessin pour le rendre plus gros pour les portes par exemple.

Capture d’écran 2020-04-26 à 20.41.16
Petit point orange en haut à gauche du hublot pour modifier la courbure

Je déconseille de mettre un remplissage sur les portes, pour faciliter le travail de dessin de la livrée par la suite.

Pour l’alignement des hublots, vous pouvez utiliser une fonction d’alignement très pratique. Vous sélectionnez tous vos hublots, puis vous cliquez sur « alignement » et « aligner sur le centre » :

Capture d’écran 2020-04-28 à 13.46.07

Au moins vos hublots seront bien en ligne. Cette option est valable pour tous les objets qui doivent être bien alignés.

Capture d’écran 2020-04-26 à 20.43.20

Ensuite vous ajoutez les sondes, et les quelques appendices ou trappes visibles. Encore une fois tout dépend du niveau de détail que vous souhaitez obtenir.

Normalement vous devriez obtenir quelque chose comme ça, après avoir supprimé la photo qui servait de modèle :Capture d’écran 2020-04-28 à 13.50.46

Vous pouvez ajouter un fond coloré, tout simplement en dessinant un grand rectangle, que vous placerez ensuite en arrière plan avec la fonction « placer derrière » qui permet de déplacer les calques (et que vous devez connaître maintenant) :

Capture d’écran 2020-04-28 à 13.51.15

Et voila votre modèle d’IL62M.

Capture d’écran 2020-04-28 à 13.51.29

Là, le modèle est brut. Il ne ressemble pas à grand chose, il est même moche.

L’étape suivante va consister à le décorer un peu et à lui donner du volume. A suivre dans la partie 3. En attendant, il vous reste à dessiner un modèle (pas forcément celui-ci d’ailleurs). Bon courage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s